L’assemblée de FRANCE JUSTICE s’est tenue le Samedi 7 Novembre  2015 dans la salle de réception de la Mairie du 9e gracieusement mise à  disposition par Madame le Maire.

Avant toute chose, le bureau s’est étonné du nombre important de  retours des envois postaux. Plus dune centaine sur près de 2100 lettres  envoyées. Une enquête sera diligentée pour en connaître les raisons.  Puis, le Président, Maître Jean Marie DIGOUT a rappelé les raisons de  l’éclipse temporaire de FRANCE JUSTICE du paysage médiatique  largement liée à la volonté de son Président fondateur de prendre du  recul pour les raisons légitimes qu’il avait expliquées en son temps. Mais  aussi au besoin ressenti par les autres membres du bureau de faire une  pause. Vingt ans de lutte et d’investissement parfois dans de vains  combats avaient émoussé l’enthousiasme. Sans doute cette pause était  nécessaire.

Il a précisé cependant que pour autant FRANCE JUSTICE n’est pas  resté inactive pendant  ce temps. De nombreuses lettres de gens  désespérés au parcours souvent dramatique et révoltant n’ont cessé  d’arriver. Le bureau s’est efforcé d’y répondre manifestant à chaque fois  compréhension, réconfort et compassion. Si ces demandes ont permis  de mesurer l’aura et l’immense notoriété de FRANCE JUSTICE, elles  ont surtout révélé la totale impuissance à répondre à ces attentes.  Sans doute fallait il que d’autres que notre fondateur en fissent  l’expérience pour parvenir à ce constat.

Aussi FRANCE JUSTICE a t-il pris la décision de ne  plus traiter aucun cas personnel.

Certaines associations ,de constitution récente, ont fait le choix de  reprendre à la base certains dossiers, d’examiner toutes les anomalies  de procédure, d’en tirer les conséquences pour tenter lorsque la chose  est possible, de corriger les dysfonctionnements et de faire rebondir des  situations parfois anciennes.  Nous mettons en ligne les coordonnées d’au moins une de ces  associations.

Innocence projet France, Université Jean Moulin LYON III, 1 rue de  l’Université, BP 0638, 69239 LYON CEDEX 02

La stratégie nouvelle que FRANCE JUSTICE s’est assignée va  s’articuler désormais autour de l’objet défini dans les statuts d’origine qui  finalement sur ce point n’ont pas besoin d’être modifiés.   »...apporter un regard critique et constructif sur notre système  judiciaire ; proposer toutes voies d’amélioration qu’elle estime  nécessaires  à un fonctionnement équitable de la justice, s’attacher  à promouvoir dans le domaine des relations entre la justice et les  citoyens, des idées ou des actions qui contribuent à l’application  effective du principe de présomption d’innocence… »

Pour y satisfaire de façon pertinente, FRANCE JUSTICE s’adjoindra les  consultations de personnalités qui font  autorité (professeurs de droit,  hauts magistrats, avocats spécialisés) .

Le Président a égrené de façon non exhaustive les thèmes de réflexion  que l’actualité récente s’est chargée de nous rappeler comme par un  hasard de calendrier.

Réflexions sur le principe de la levée du secret défense (affaire BOULIN,  BORREL), sur la responsabilité des juges (mur des cons, écoutes  téléphoniques abusives) sur les pauvres moyens de la Justice et ses  conséquences ( grèves des policiers, des surveillants de prison, des  avocats…) sur la situation alarmante des prisons, sur la présomption  d’innocence, sur les permissions de sortie, le suivi des personnes qui en  bénéficient, sur la politique pénale, la déjudiciarisation envisagée de  certains contentieux etc..

FRANCE JUSTICE sera aussi attentive aux propositions qui ne  manqueront pas de surgir à l’occasion des diverses échéances  électorales à venir.

Dans le cadre de la nouvelle stratégie annoncée, FRANCE JUSTICE  communiquera désormais essentiellement par internet.

Appel est lancé aux adhérents qui disposent d’une adresse internet de  la communiquer pour la mise à jour du fichier et permettre ainsi une  diffusion rapide en évitant les problèmes d’envois postaux.

Enfin, il a été réaffirmé de façon solennelle le caractère totalement  APOLITIQUE de FRANCE JUSTICE, association par ailleurs unique  par sa notoriété, sa crédibilité, les affaires emblématiques qu’elle  soutient et ses adhérents de prestige faisant ainsi qu’elle ne peut se  fondre dans aucune association ni en agréger aucune autre.  Après quelques échanges avec la salle, la séance a été levée à 16h30.