Dans son numéro du 13 décembre dernier, MEDIAPART publie sous la signature de NIGHTINGALE qui est au journalisme ce que la Castafiore est à l’art lyrique, un article en forme d’un prototype d’un modèle encore inédit, l’article d’information où le journaliste parle de lui avant d’évoquer des propos qu’il commente mais ne cite pas.

L’article intitulé « affaire SEZNEC : quand Denis LE HER se sert du nom de SEZNEC pour ses actions au FN ». Après les confidences de l’auteur sur lui-même et ses débats intérieurs, les lecteurs sont ensuite invités à découvrir les propos que Denis SEZNEC aurait tenus sur le site de France Justice mais non reproduits et qui révéleraient « les emprunts à la logorrhée frontiste ». Conclusion : « le grand héritier blond commet une usurpation d’identité pour une mauvaise cause ».

Si Denis SEZNEC à qui la loi permet à titre d’usage de porter le nom de sa mère, (SEZNEC vaut largement NIGHTINGALE ! ) n’entend pas répondre à des accusations que l’auteur se contente d’illustrer par des citations éparses, France Justice qui est mis en cause par l’auteur entend rappeler que cette association créée par Denis SEZNEC, présidée longtemps par Marcel JULLIAN, que Simone VEIL avait accepté de présider si elle n’avait été élue au même moment au Conseil constitutionnel, est un vaste regroupement œcuménique (le plus important du genre) et résolument apolitique, composé de personnes de toute obédience et/ou religion dont l’objet qui les réunit est de dénoncer et combattre les abus et dysfonctionnements judiciaires de toute nature ainsi qu’un vaste atelier de réflexion et de propositions pour tenter de les réduire ou les éviter.

N’en déplaise à l’auteur de cette prose nauséabonde qui pense peut être que l’extrême-droite commence à Manuel VALLS, le front national n’a pas droit de cité à France Justice. Denis SEZNEC tient à rappeler qu’il n’a jamais adhéré au front national ni à aucun autre parti et qu’il a été élu à l’unanimité des membres à l’assemblée générale du 29 octobre dernier, Président d’honneur de France Justice.

Jean Marie DIGOUT
Président de France Justice

Lire l’article sur le site Mediapart : Affaire Seznec : Quand Denis Le Her se sert du nom de Seznec pour ses actions au FN