Le 7 avril, l’Assemblée générale de FRANCE JUSTICE s’est tenue, comme chaque année, à la Mairie du IX° arrondissement de Paris, devant une centaine de membres.

  • Une pensée émue pour nos membres disparus, notamment Michel MOHRT (de l’Académie Française) et Bernard THOMAS (journaliste).
  • Si les effectifs se sont tassés, FRANCE JUSTICE se porte relativement bien. Les frais ont été réduits au minimum donc les comptes sont équilibrés avec même un peu d’économie. Le montant de la cotisation de base n’a toujours pas changé depuis plus de dix ans alors que le coût de la vie a augmenté. Les petites rentrées (conférences, ventes de livres, etc) représentent plus de la moitié du budget. C’est cela qui permet l’équilibre. Les cotisations représentant globalement l’autre moitié. Le nombre de conférences a considérablement diminué. Pas de local, aucun permanent. Quelques impayés. Nous avons un budget d’autant plus sain que notre association est autonome. De nombreuses autres associations ont disparu faute de moyens financiers : soit que leurs effectifs ont fondu soit, surtout, parce que les subventions avec lesquelles elles survivaient ont été supprimées. Rappelons que plus de 70 % d’entre elles vivaient grâce à des subventions, surtout avant les élections ! Si nous avons une petite réserve — surtout en prévision de frais d’avocats — il faut veiller constamment à maintenir un équilibre toujours fragile.
  • Le bilan financier et le rapport moral ont été adoptés à l’unanimité.
  • La détention et le procès de Florence CASSEY (ses parents, Bernard et Charlotte, se sont excusés pour leur absence) ont été évoqués par Yves DUTEIL qui préside le comité de soutien. Il a été décidé de ne surtout rien entreprendre pendant les élections mexicaines. Le Pape lui-même, en visite au Mexique, a refusé de serrer la main du Président de l’Assemblée mexicaine car faisant partie des personnalités hostiles à la libération de Florence.
  • Alain MARECAUX et Roselyne GODARD (innocentés d’Outreau) ont rappelé la détresse de Lydia, la sœur de celui qui est décédé pendant sa détention et qui n’a donc jamais perçu la moindre indemnité.
  • La sortie du film retraçant la vie d’Alain MARECAUX, l’huissier d’Outreau ( Présumé coupable de Vincent GARENQ, le rôle d’Alain MARECAUX est interprété magistralement par Philippe TORRETON) a été évoquée.
  • Perrine MAILLET (Comité de soutien de S.DEPERROIS) et Jean-Pierre MARINI (Président de Droits et libertés) ont réuni le matin même divers Comités de soutien dans un Rassemblement qui serait lié à FRANCE JUSTICE. Ce n’est encore qu’un projet car il semblerait que ces Comités de soutien sont encore trop concentrés sur leur propre cause. L’union fait la force mais il est nécessaire d’étudier la question.
  • Maître Gilbert COLLARD a vu son intervention soutenue mais aussi un peu malmenée par certains du fait de son engagement politique.
  • Maître Jean-Marie DIGOUT a fait le point sur une affaire de tentative d’extorsion de fonds que nous avions évoquée l’année dernière. Il a été dit également que cet avocat avait gagné le procès en appel opposant Denis SEZNEC et le Président du conseil Régional d’Auvergne. Ce dernier avait porté plainte contre le Président de France JUSTICE en diffamation pour avoir laissé paraître sur le site la lettre d’une citoyenne d’Auvergne qui dénonçait des « magouilles » au sein du Conseil régional et la dilapidation de fonds européens. Bien que l’arrêt de la Cour de RIOM qui a annulé la procédure soit déterminant, le Président du Conseil régional, décidément très procédurier, a porté l’affaire devant la Cour de cassation. De l’acharnement…
  • L’assemblée a entendu la délégation (Marie Menant, notre secrétaire générale, Denis Seznec, notre président, Alain Marécaux et Maître Jean-Marie Digout) qui avaient été chargés de contacter tous les candidats à la Présidentielle, à en rencontrer certains (Voir la circulaire n° 32). Les réponses vont être mises sur notre site ; les candidats déclarés étaient : Nathalie Arthaud, François Bayrou, Dominique de Villepin, Nicolas Dupont-Aignan, François Hollande, Eva Joly, Corinne Lepage, Marine Le Pen, Jean-Luc Melenchon, Philippe Poutou, et Nicolas Sarkozy.
  • Parmi les affaires évoquées : IACONO (ancien Maire de Vence et membre de FJ), Boulin (Fabienne Burgeat sa fille est membre de FJ), Dany Leprince (sa nouvelle épouse est membre de FJ), etc.