France Justice, le 15 novembre 2010

Dis après l’exécution de Claude Jones, un Américain, les tests ADN d’un cheveu prouvent formellement que ce n’était pas lui l’assassin. Malheuresement les résultats sont arrivés beaucoup trop tard. Exécuté en 2000 au Texas pour le meurtre d’un commerçant lors d’une attaque à main armée, sa condamnation à mort, prononcée en 1990, ne tenait qu’à [...]

Lire la suite de A un cheveu près il aurait échappé à la peine capitale…